MICROSOFT INVENTE DES LUNETTES HOLOGRAPHIQUES A RÉALITÉ AUGMENTÉE

Juste après l’annonce de Google sur la suspension de la commercialisation des Google Glass (en attendant de nouvelles versions), Microsoft a profité du lancement de Windows 10 pour présenter HoloLens, ses nouvelles lunettes holographiques à réalité augmentée, qui reposent sur cette dernière mouture du célèbre système d’exploitation.

Le masque HoloLens projette en haute définition et en réalité augmentée, des hologrammes sur l’environnement réel. A la différence des dispositifs de réalité virtuelle type Oculus VR, dans lesquels l’utilisateur est totalement immergé dans un monde virtuel, HoloLens se comporte comme un écran qui affiche des objets virtuels mais à travers lequel l’utilisateur continue de voir le monde réel.

HoloLens-Microsoft-Actinnovation-5-600x272

Les éléments virtuels se superposent et s’intègrent aux espaces physiques bien réels vus par l’utilisateur. Enfin, ce dernier contrôle naturellement tout ceci par de simples gestes des mains.

Avec HoloLens, Microsoft souhaite améliorer la façon dont nous interagissons avec le virtuel pour nous rendre plus efficace au quotidien.

HoloLens-Microsoft-Actinnovation-4-600x399                             HoloLens-Microsoft-Actinnovation-3-600x399

Ces lunettes nous permettent par d’apprendre ou de s’amuser de manière interactive, de communiquer d’une nouvelle façon, de visualiser directement le travail réalisé sur un ordinateur ou encore de partager nos idées en mode collaboratif. Le monde virtuel prend vie sous nos yeux dans notre environnement réel.

HoloLens-Microsoft-Actinnovation-4-600x399 HoloLens-Microsoft-Actinnovation-2-600x399

Dans le cadre d’un travail de conception en trois dimensions, le masque HoloLens permet d’ancrer des hologrammes virtuels sur des objets physiques pour pouvoir évaluer immédiatement la taille et l’échelle en temps réel. Cette technologie permet également de gagner du temps et de prendre les bonnes décision en visualisant un modèle 3D sous tous les angles.

HoloLens-Microsoft-Actinnovation-6-600x405

Les lunettes HoloLens permettront également d’explorer en détail des lieux dans lesquels nous ne sommes pas physiquement, à l’instar des scientifiques de la NASA qui exploreront bientôt Mars en utilisant des hologrammes issus des images du Rover.

Source : actinnovation

Watson, l’ordinateur qui invente de nouvelles recettes de cuisine

Les ordinateurs pouvaient déjà composer des morceaux de musique. Voilà qu’ils inventent maintenant des recettes de cuisine ! Le géant de l’informatique IBM lorgnait depuis quelques temps sur les fourneaux de cuisine. Il utilise actuellement Watson pour composer des plats et des menus jamais encore réalisés. À ceci près que seuls les ingrédients sont proposés. L’ordinateur n’indique ni les proportions ni les instructions pour réussir le plat. Ce qui laisse de la créativité pour les cuisiniers de tout poil.

Avec un zeste de formules arithmétiques et une grosse pincée de données, le superordinateur Watson d’IBM, allié au magazine Bon Appétit, est devenu lundi un chef mitonnant des menus gastronomiques. Une nouvelle application, Chef Watson avec Bon Apétit, a l’ambition d’aider les amateurs de cuisine « à se servir des capacités cognitives avancées de Watson pour créer des nouvelles recettes et des combinaisons gastronomiques jamais inventées », a annoncé IBM.

Les fourneaux sont le nouveau territoire à conquérir de Watson, déjà utilisé notamment dans la lutte contre le cancer et qui a même joué, et gagné, au jeu télévisé Jeopardy. La nouvelle application, encore au stade des essais, fait partie du programme Chef Watson, lancé cette année par IBM avec l’école de cuisine Institute of Culinary Education de New York.RTEmagicC_Cuistot-cuisine_LouisDavid-Flickr_CC_by_nd_2.0

Watson facilite l’invention des recettes de cuisine

Selon Mike Rhodin, vice-président senior du IBM Watson Group, « ces systèmes peuvent comprendre d’énormes quantités de données, de combinaisons et de formules, et aussi apprendre à partir des échanges entre les gens de façon très intuitive », explique-t-il dans un communiqué.

Le magazine Bon Appétit a testé quelques recettes mitonnées par l’ordinateur: une salade de chou au tamarin avec oignons frits, des travers de porc au fenouil avec sauce barbecue pomme-moutarde, et une salade maïs grillé-nectarine parfumée au chili, coriandre, basilic et cumin.

Pour les becs sucrés, Watson propose un crumble avec zeste de citron, une crème aigre et marjolaine qui, selon le magazine, a été particulièrement appréciée par ceux qui l’ont testée. « À Bon Appétit, nous avions envie de savoir ce que Watson pouvait découvrir, comment il pouvait aider à libérer la créativité d’un chef », a indiqué son rédacteur en chef Adam Rapoport.

Source : Futura-Sciences