L’Hoverboard bientôt une réalté

Depuis l’hoverboard de Marty McFly dans le film Retour vers le futur II, de nombreux inventeurs se sont mis en tête de créer ce fameux skate lévitant au dessus du sol.

A l’instar de l’hoverboard fonctionnel créé par la startup américaine Hendo, c’est au tour de Lexus, le marque de voitures de luxe de Toyota, de dévoiler sa vision de cet engin mythique.

Son design est épuré. Il mêle haute technologie et matériaux naturels comme le bambou que l’on peut retrouver dans les voitures Lexus.

L’hoverboard de Lexus fonctionne en utilisant la lévitation magnétique pour se maintenir à quelques centimètres au dessus du sol. Cette lévitation est obtenue grâce à de d’azote liquide qui est chargé de refroidir des supraconducteurs combinés à des aimants permanents.

Lexus_Hoverboard_2-600x400

Malheureusement pour nous, il ne s’agit que d’un prototype et cet hoverboard fonctionne uniquement sur un sol métallique spécialement prévu à cet effet. Il ne vous permettra donc pas d’aller vous balader en ville.

L’hoverboard de Lexus est l’un des projets de la campagne « Lexus Amazing in Motion » qui a pour objectif de promouvoir la créativité et l’innovation de la marque.

Source : actinnovation

Le métal superimperméable

technologielab

Il s’agit de l’invention d’un groupe de chercheurs de l’Université de Rochester. Ces derniers ont mis au point un métal superhydrophobe, impossible à mouiller, capable littéralement de faire rebondir des gouttelettes d’eau sur sa surface.

Traditionnellement, on applique un traitement (un revêtement) chimique spécifique sur une surface pour la rendre hydrophobe. Cette technique est efficace mais le revêtement chimique s’abîme et perd en efficacité avec le temps.

La technique mise au point par les scientifiques de Rochester est encore plus performante que les matériaux anti-adhésifs existants comme le téflon utilisé dans la fabrication des poêles de cuisine. Avec le téflon, il faut incline la surface de 70 degrés pour évacuer le liquide. Avec cette nouvelle technique, 5 degrés d’inclinaison suffisent pour que l’eau glisse et s’évacue.

L’équipe de recherche a utilisé un laser précis et puissant pour créer une structure complexe de rainures micro et nanométriques à la surface du métal. Ce traitement laser…

View original post 163 mots de plus

par admintechnolab Posté dans Divers

Le métal superimperméable

Il s’agit de l’invention d’un groupe de chercheurs de l’Université de Rochester. Ces derniers ont mis au point un métal superhydrophobe, impossible à mouiller, capable littéralement de faire rebondir des gouttelettes d’eau sur sa surface.

Traditionnellement, on applique un traitement (un revêtement) chimique spécifique sur une surface pour la rendre hydrophobe. Cette technique est efficace mais le revêtement chimique s’abîme et perd en efficacité avec le temps.

La technique mise au point par les scientifiques de Rochester est encore plus performante que les matériaux anti-adhésifs existants comme le téflon utilisé dans la fabrication des poêles de cuisine. Avec le téflon, il faut incline la surface de 70 degrés pour évacuer le liquide. Avec cette nouvelle technique, 5 degrés d’inclinaison suffisent pour que l’eau glisse et s’évacue.

L’équipe de recherche a utilisé un laser précis et puissant pour créer une structure complexe de rainures micro et nanométriques à la surface du métal. Ce traitement laser rend la surface du métal superhydrophobe et extrêmement glissante. En tombant sur ce métal, une goutte d’eau rebondit à sa surface, puis retombe, puis roule jusqu’à s’évacuer et tout cela en moins d’une seconde.

metal-superhydrophobe-actinnovation-2-600x399 (1)

 

metal-superhydrophobe-actinnovation-1-600x398 (1)

 

Comme l’eau rebondit sur la surface superhydrophobe, elle recueille aussi les particules de poussière qui y sont déposées. Cela confère à la surface une propriété autonettoyante.

Cette nouvelle technologie aura probablement de nombreuses applications dans la prévention du givre sur les ailes des avions, la prévention de la rouille, l’augmentation de l’efficacité des panneaux solaires ou encore, pourquoi pas, dans la fabrication de cuvettes de toilettes et de meubles sanitaires autonettoyants

Comme l’eau rebondit sur la surface superhydrophobe, elle recueille aussi les particules de poussière qui y sont déposées. Cela confère à la surface une propriété autonettoyante.

Cette nouvelle technologie aura probablement de nombreuses applications dans la prévention du givre sur les ailes des avions, la prévention de la rouille, l’augmentation de l’efficacité des panneaux solaires ou encore, pourquoi pas, dans la fabrication de cuvettes de toilettes et de meubles sanitaires autonettoyants.

par admintechnolab Posté dans Divers

L’invisibilité, un pas en avant

technologielab

Des chercheurs de l’Université de Rochester à New York ont réussi à mettre en place un système capable de rendre invisible des objets. Pas de panique! Aucune magie la dessous. Il s’agit en effet de l’utilisation pure et simple de lentille de verre standard. La configuration de ces lentilles dans l’espace permet de garder un objet caché et de conserver l’arrière plan même lorsque le spectateur se déplace autour de l’angle de vue optimal. Bien entendu, cette technique ne fonctionne pas sous tous les angles. La complexité réside dans le choix du type de lentille, leur puissance et les distances qui les séparent.

cloaking-1-600x360

Il en existe déjà des technique de ce genre mais c’est la première capable de rendre invisible un objet sous divers angles. Un grand pas en avant pour ces chercheurs probablement inspirer des films de sciences fictions : nous sommes peut être plus proche que jamais de la…

View original post 3 mots de plus

par admintechnolab Posté dans Divers

L’invisibilité, un pas en avant

Des chercheurs de l’Université de Rochester à New York ont réussi à mettre en place un système capable de rendre invisible des objets. Pas de panique! Aucune magie la dessous. Il s’agit en effet de l’utilisation pure et simple de lentille de verre standard. La configuration de ces lentilles dans l’espace permet de garder un objet caché et de conserver l’arrière plan même lorsque le spectateur se déplace autour de l’angle de vue optimal. Bien entendu, cette technique ne fonctionne pas sous tous les angles. La complexité réside dans le choix du type de lentille, leur puissance et les distances qui les séparent.

cloaking-1-600x360

Il en existe déjà des technique de ce genre mais c’est la première capable de rendre invisible un objet sous divers angles. Un grand pas en avant pour ces chercheurs probablement inspirer des films de sciences fictions : nous sommes peut être plus proche que jamais de la première cape d’invisibilité.

par admintechnolab Posté dans Divers